Essai de bibliographie sur le baron Roman von Ungern-Sternberg

ESSAI DE BIBLIOGRAPHIE SUR LE BARON VON UNGERN-STERN (EN CONSTRUCTION)

TENTATIVE BIBLIOGRAPHY ABOUT BARON VON UNGERN-STERN (UNDER CONSTRUCTION)

6a00d83452a98069e2010536a8d2c5970c-640wi

 

(Nikolai Robert Maximilian) Roman Fiodorovitch von Ungern-Sternberg (Роман Фёдорович фон Унгерн-Штернберг)

(Graz (Autriche), ou île de Dago (Hiiumaa Saar)(actuelle Estonie) 10 janvier 1886 / Novonikolaïevsk, 15 septembre 1921)

 

  • Sources directes

*** Boris N. Volkov [1894-1963] Papers (1915-1963), Hoover Institution Archives, Université de Stanford (Californie), dossier 2, p. 1/53; dossier 18 (matériaux sur Ungern) : Ob ungernie ; Konets Ungerna ; Zagovor protiv Ungerna ; Ungern v Mongolii ,

*** minutes du procès parus « la Russie soviétique » (Novo-Nikolaevsk), n° 200 (560), du 17 septembre 1921.

*** Ossendowski Ferdynand (1876-1945), Beasts, men and gods, New York, E.F. Dutton & Co, 1922; traduction française de Robert Renard, Paris, Plon, 1924;

*** Wrangel Piotr Nikolaïevitch (1878-1928), ses mémoires furent publiées dans le magazine Белое дело, à Berlin, en 1928 ; The Memoirs of General Wrangel : the last Commander-in Chief of the Russian National Army, traduites par Sophie Goulston, Londres, Duffield & cy, 1929;

Histoire, récits et reportages

*** Splenger Oswald A.G. (1880-1936), discours du 28 avril 1924, à Hambourg, in Seis Ensayos, traduction espagnole par Luis Rodriguez, Santiago du Chili, Mundo Nuevo, 1937, p. 72.

***Dugin Aleksander G./Ochotin Leonid, Bezumny bog voiny, in Giperboreja, utro civilizacii, n° 1, Vilnius, 1991, p. 87/92.

*** Mabire Jean, Ungern, le baron fou, Paris, Balland, 1973 ; réédition corrigée sous le titre Ungern, le dieu de la guerre,  Paris, Art et Histoire d’Europe, 1987, puis sous le titre Ungern, l’héritier blanc de Gengis Khan, Rouen, éditions du veilleur de proue, 1997;

*** Youzefovitch Leonid (Леони́д Абра́мович Юзефо́вич),Самоде́ржец пусты́ни (Samoderžec pustyni: Baron R.F.Ungern-Štenberg i mir, v kotorom on žil [Le tyran du désert : Le baron R.F. Ungern-Sternberg et le monde dans lequel il vécut]), Moscou, Ellis Lak (Эллис Лак), 1993; édition russe revue et augmentée, Moscou, Ad Marginem, 2010; traduction française sous le titre Le baron Urgern. Khan des steppes, par Elisabeth Mouraviova, Genève, Ed. Des Syrtes, 2001 ;

*** Remsu, Olev, Tšingis-khaan on Ungern-Sternberg, Tallinn, Perioodika,  1997 ; item, Kindralleitnant Robert Roman Ungern-Sternberg: Hiiumaa parun, kellel oli maailma suurim varandus ning kes tahtis vallutada Euroopa, Haapsalu, V. Pinn, 1999 ; item, Ungern-Sternberg: sõjajumal. Esimene raamat, Tallinn, Virgela, 1999;

*** Baabar (Баабар)/Bat-Erdeniin Batbayar (Бат-Эрдэнийн Батбаяр), History of Mongolia, Cambridge, Monsudar Publishing, 1999 ;

*** VanderMeer Jeff, New Universal History of Infamy : The Brutal Budda, baron Ungern-Sternberg, in The Council for the Literature of the Fantastic, Université de Rhode Island, vol. 1, n° 6, Juillet 1999;

*** Pershin Dmitriĭ Petrovich (1861-1936) & Lomakina Inessa Ivanovna., Baron Ungern, Urga i Altan-Bulak: zapiski ochevidtsa o smutnom vremeni vo Vneshneĭ (Khalkhaskoĭ) Mongolii v pervoĭ treti XX veka, Samara, Agni, 1999; traduction française, préface et postface de Dany Savelli, L’Épopée du baron Ungern-Sternberg en Mongolie. Mémoire d’un témoin sur le temps des troubles en Mongolie-Extérieure (1919-1921), Besançon, Lanterne Magique, 2010 ;

*** Middleton Nick, The Bloody Baron. Wicked Dictator of the East, Londres, Short Books, 2001;

*** Ferrari Aldo, chapitre Un eurasista in sella in La foresta e la steppa. Il mito dell’eurasia nella cultura russa, Milan, Schiwiller, 2003;

*** Belov Evgenii Aleksandrovich, Барон Унгерн фон Штернберг ». Биография. Идеология. Военные походы 1920–1921 (Baron Ungern fon Shternberg : Biografiia, ideologiia, voennye pokhody), Moscou, Agraf, 2003 ;

*** Du Quesnoy PaulWarlordism à la russe: Baron von Ungern-Sternberg’s Anti-Bolshevik Crusade, 1917-1921 in Revolutionary Russia, 16/2, December 2003 ; item, Perfecting the Show Trial: The Case of Baron von Ungern-Sternberg in Revolutionary Russia, 19/ 1, Juin 2006.

*** Khatuntsev Sergei, Buddist s mechom: strannaia sud’ba barona Ungerna, in Rodina, Moscou, 2004, n.9, pp.51-57;

*** Kuz’min Sergius L (coord.), Baron Ungern v Dokumentakh i Memuarakh, Moscou, KMK Sci. Pres, 2004; item, Legendarnyi Baron: Neizvestnye Stranitsy Grazhdanskoi Voiny, Moscou, KMK Sci. Press, 2004; item, Istorija Barona Ungerna: opyt rekonstrukcii [L’histoire du baron Ungern : expérience d’une reconstruction]. Moscou ,KMK, Serija «Sfera Azii», 2011 ;

*** Sablé Erik, Ungern. Qui suis-je, Grez/s/Loing, 2006 ;

*** Sokolov Boris Vladimovitch, Baron Ungern. Chernii Vsadnik, Moscou, AST-Press, 2006 ;

*** Sunderland Willard, Baron Ungern, Toxic Cosmopolitan, Université de Cincinnati, The National Council for Eurasian and East European Research 910 17th Street, N.W. Suite 300 Washington, D.C. 2006 Tittle VIII program http://www.ucis.pitt.edu/nceeer/2005_819_03f_Sunderland.pdf

*** Evola Julius, Dugin Alexander, Mutti Claudion, Greiner Alexander W & al., Baron Ungern von Sternberg – der letztz Kriegsgott, in Junges Forum n° 7, Preetz, Regin-Verlag, 2007;

*** Palmer James ,The Bloody White Baron. The Extraordinary Story of the Russian Nobleman Who Became the Last Khan of Mongolia ,  Londres,  Faber and Faber, 2008; New York, Basic Books, 2009;

***Flandrin Philippe, Les sept vies du mandarin français. Paul Pelliot ou la passion de l’Orient, Paris/Monaco, Ed. du Rocher, 2009 ;

*** Semo Marc, Le baron perché, in Libération du 18 août 2010;

*** Znamenski Andrei A. (université de Memphis), Red Shambhala : Magic, Prophecy and Geopolitics in the Heart of Asia, notamment le chapitre 5, Wheaton (Illinois), Quest Book, Thesophical Publishing House, 2011; item, Baron Ungern, Bolsheviks and Mongol Nationalism, conférence (vidéo 2013), item, Von Ungern Sternberg, interview (vidéo 2014) ;

*** Zukov Andrej Valentinovic,  Baron Ungern : daurskij krestonosec ili buddist s mečom  [Барон Унгерн. Даукский крестоносец или будист с мечом], Moscou, Veče, 2013;

*** Ungern von Sternberg Roman (?), La sanglante vie du baron Ungern von Sternberg racontée par lui-même, d’après un manuscrit trouvé à Nikolaievsk ( ?), préface t postface de Benoît Rayski, Blois, Tatamis, 2014 ;

*** Sunderland Willard, The Baron’s Cloak. A History of the Russian Empire in War and Revolution, Ithaca (New York), Cornell University Press, 2014;

 

  • Bandes dessinées

*** Pratt Hugo, Corte sconta detta Arcana, dans le mensuel italien Linus, Milano Libri/Rizzoli (janvier 1974/juillet 1977) ; Corto Maltese en Sibérie, Paris, ed. Castermann, 1979 ;

*** Goupil & Crissé Didier, L’ombre des damnés, tome 1, Ungern Khan. Mongolie 1921, Issy-les-Moulineaux, Vents d’Ouest, 1988 ;

*** Le baron fou, scenario de Rodolphe, dessin de Michel Faure, Grenoble, Editions Glénat, 2015, 2 volumes ;

 

  • Cinéma

*** Yego zovut Sukhe-Bator (Его зовут Сухэ-Батор) (1942), des Soviétiques Iosif Efimovitch Kheifits (1905-1995) & Aleksander Grigorievitch Zarkhi (1908-1997), avec Nikolai Konstantinovitch Cherkasov (1903-1966) (Ungern)

*** Iskhod (Исход) (1968), réalisé par le Soviétique Anatoliy Bobrovsky (1929/2007) & le Mongol Jamyanguyn (Dshamjangijn) Buntar (1928) avec Aleksander Lemberg (1921-1985) (Ungern),

*** Titans, court métrage réalisé par le Suisse Nicolas Siegenthaler (2009), avec Nicolas Siegenthaler (Ungern) ;

 

  • Littérature

*** Kessel Joseph (1898-1979), Les nuits de Sibérie, Paris, éd. Flammarion, 1928 ;

*** Pozner Vladimir (1905-1992), Le mors aux dents, Paris, Denoêl, 1937 ; Paris, Julliard, 1962 ; Arles, Actes sud, 1985 et 2005 ; Der Weiße Baron, Berlin, Verlag Volk und Welt, 1966 ;

*** Lernet-Holenia Alexander (1897-1976), Ein Traum in Rot, Berlin, S.Fischer, 1939 (Ungern, personnage secondaire);

*** Appelius Mario, la cosacca del barone von Ungern, Assago (Lombardie), Edizion di Ar, 2006;

*** Goulaine, Robert de (1933-2010), Les seigneurs de la Mort, Paris, éditions de la Table Ronde, 2006 ;

*** Maulin Olivier (1969), En attendant le Roi du monde, Paris, L’Esprit des Péninsules, 2006 ;

§ Musique
*** 2e titre Ungern von Sternberg (Mongolie 1921), du 2e album Nous vaincrons parce que nous sommes déjà mort, du groupe Black Metal l’Edelweiss noire ;
*** Le chanteur James Becht prit entre autres comme pseudonyme Ungern Sternberg, nom sous lequel il publiera l’album Der Trübe Klown (Cynfeirdd, septembre 2004) ;
*** 2e titre Ungern-Sternberg, du 8e album Ni Fleurs, Ni couronnes (True Force Records, 2005) du groupe punk oil Paris Violence ;
*** 13e titre Cheval de fer II, du 8e album Tambour et Soleil (Musidisc, octobre 1995), du groupe punk rock alternatif La Souris Deglinguée ; 
*** très nombreuses vidéos mises en ligne, avec des musiques variées, notamment Liberta, de l’album Mystic Spirit Voices (2000) du groupe rock, pop, electro allemand Lesiëm ;
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s