ASSEMBLE DU DESERT : 3 SEPTEMBRE 2017

Dimanche 3 septembre : Assemblée du Désert De Luther au Désert

Pour les protestants français, depuis la fin du XVIe siècle, Martin Luther est resté une figure ambiguë, tout à la fois étrangère à leur histoire et tutélaire. N’est-il pas d’abord le réformateur allemand, fondateur des Églises « luthériennes », alors que les Églises réformées sont héritières du français Jean Calvin ? Cependant, quand la Réforme était attaquée par les controversistes, les huguenots ont pris la défense de Luther. Après la Révocation, Claude Brousson et d’autres ont appelé au secours les « frères » luthériens. Si la scène peinte par Puvis de Chavannes en 1851 – « Jean Cavalier jouant le choral de Luther devant sa mère mourante » – relève de la légende romantique des camisards, elle reflète la construction au XIXe siècle d’une histoire des protestants français au sein de la grande histoire de la Réforme née de Luther. Le cantique de Luther – « C’est un rempart que notre Dieu » – introduit à cette époque en France dans le répertoire des cantiques des Églises protestantes, a d’ailleurs contribué à fabriquer une mémoire protestante commune.

Cette année 2017 marque le 500e anniversaire de la Réforme de Luther, lancée en 1517 depuis Wittemberg en Saxe. C’est l’occasion pour l’assemblée du Désert de faire retour sur ce bouleversement majeur dans l’histoire du christianisme qu’a provoqué le mouvement de Luther en quelques années : de lui sont issues des confessions chrétiennes plurielles, des guerres de religion, mais aussi la possibilité du choix religieux, de la dissidence. L’occasion d’entendre et de comprendre les mots nouveaux, ou les sens nouveaux, de Luther devenus les marqueurs de la Réforme protestante : l’Évangile ou la parole de Dieu dans l’Écriture, la foi comme confiance dans la promesse du salut gratuit, l’Église comme l’assemblée des croyants, la conscience face aux autorités traditionnelles, la liberté aux multiples résonances.

Le culte à 10 h 30 sera présidé par Jean-François BREYNE, pasteur de l’Eglise protestante unie de France, paroisse luthérienne Saint-Jean à Paris.

L’après-midi, on entendra les allocutions historiques des professeurs Marc LIENHARD, de l’Université de Strasbourg, et Thomas MAISSEN, directeur de l’Institut historique allemand (Paris). Le message final sera donné par le pasteur François CLAVAIROLY, président de la Fédération protestante de France.

http://www.museedudesert.com/article5945.html

Publicités

Saint Jean aux trois Cygnes.

%d blogueurs aiment cette page :