10. Une sainte colère

Père a toujours pensé qu’être à l’heure, c’est être à l’heure, ni avant, ni après. Il se fiche comme de colin-tampon des problèmes d’embouteillages, du quart d’heure prétendu diplomatique comme de celui dit des jolies femmes. Hérédité oblige. Jamais les grandes-duchesses, ma grand-mère, ma bisaïeule ou ma trisaïeule n’auraient toléré que leurs invités poussassent l’outrecuidance ou la désinvolture jusqu’à se présenter avec un quart d’heure de retard.

Mère n’a jamais réussi à être à l’heure, sauf à ses rendez-vous professionnels. Quand à moi, j’oscille entre les deux !

Paris, mercredi, 6 janvier…

midi__lz574g

Monsieur le Commissaire Marius M. se gratte la génitoire gauche, ce geste auguste traduisant chez lui une certaine nervosité :

Elle m’énerve … Con !

Pour se calmer, le brillant  et brillantiné policier se met à fredonner, à voix basse, un air d’Offenbach. Outre la pétanque, le pastis, son cabanon, la tauromachie et le tango, Marius M. a également une passion pour le « Petit Mozart des Champs Elysées » :

Il faut toujours ajouter foi, il faut toujours ajouter foi,
Il faut toujours ajouter foi à la gazette de Hollande.
Voilà ce que l’on dit de moi, voilà ce que l’on dit de moi,
Voilà ce que l’on dit de moi dans la gazette de Hollande …

Mais les malheurs amoureux du prince Paul n’arrivent toujours pas à calmer le courroux de Monsieur le Commissaire :

Elle m’éénerve...!

La ire du pandore est focalisée depuis plusieurs minutes sur Madame la Commissaire divisionnaire Marie-Charlotte M. Comme à l’accoutumée, la dame est en retard. En revanche, Marius M. est un maniaque de l’exactitude. L’absence de sa collègue l’exaspère. Il marrone, il bisque, il peste, il grogne, il maugrée, il fume, il fulmine, il éructe :

Allez zou maï. Elle est encore en retard. Elle m’ééénerve. ..! Elle doit encore raconter ses aventures à un pistachier de journaliste, ses exploits et patin-couffin. Si on manque l’avion, sian poulit.

Monsieur le commisaire vire carmin, bistre, puis lie de vin. C’est maintenant les deux aumônières qu’il se tripote alternativement avec l’une ou l’autre main. L’exaspération est à son apogée :

Capoun de boun Diéu. EIIe m’éééénerve… !

Une voix autant suave qu’aseptisée annonce que les passagers pour le vol Lufthansa LH4221, à destination de Francfort-sur-le-Main, départ 15H20, sont priés de se présenter à la porte A pour un embarquement immédiat. Monsieur le commissaire regarde autour de lui. Comme Anne, il ne voit rien venir. Il se dresse sur la pointe des pieds, scrute encore une fois la salle d’embarquement, se dirige vers la porte puis revient. Toujours rien.

Elle m’ééééénerve…!

L’énervante (ou l’énerveuse) Marie-Charlotte horripile Marius depuis plusieurs années, plus précisement depuis qu’ils se sont rencontrés à Marseille, lorsqu’elle dirigeait la brigade des mineurs :

Une femme !!!  Et en plus bien tanquée !  C’est moi que je te le dis.

Le commissaire aurait pu ajouter : Qui plus est major de l’école de Saint-Cyr au Mont d’Or et plus tard commissaire divisionnaire à 36 ans ! Maintenant elle dirige, depuis deux ans, l’office franco-allemand de lutte contre le terrorisme (section intérieure).

Marius attache sa ceinture en grognant. Malgré sa rage contenue, il n’arrive pas à être totalement fâché contre elle. Le commisssaire va fermer les yeux, mais dans un dernier réflexe professionnel, il regarde vers l’avant de l’avion :

Fan de chichourle ! Putain ! Con !

Tailleur Saint-Laurent, brushing Carita, sourire Condoleece, Madame la commissaire divisionnaire Marie-Charlotte M. fait son entrée dans l’aéronef, aux bras de Schumacher, un tantinet essoufflé.

Le pôvre Marius M. est en train de se prendre une estoumagade que je te dis que ça.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Saint Jean aux trois Cygnes.

%d blogueurs aiment cette page :